Godaille
Inscrits
Les marins pêcheurs d'Arcachon tenaient beaucoup à leur godaille, la part de la pêche qui leur était donnée en plus de leur salaire, parce qu'invendable. Quand l’armateur des Pêcheries Normandes a voulu diminuer cette part, la réaction des mains a été immédiate en octobre 1900 : la grève.

La grève est un moment important dans la vie d'un ouvrier ou d'un pêcheur, surtout à cette époque qui montrait si peu de tendresse aux petits et aux "prolétaires". Quand on en est réduit à cette extrémité, il faut absolument marquer le coup et conserver des souvenirs. C'est à ce moment là qu'interviennent les photographes qui immortalisent ces scènes improbables de familles (en fait surtout des enfants et des hommes), pour à l'époque éditer ces clichés sous forme de cartes postales.

Arcachon n'est pas seulement cette villégiature pour les richissimes "estrangeys de distinction", qui feront sa fortune. C'est aussi une ville avec ses travailleurs, son industrie, centrée autour de la pêche. Arcachon, deuxième port de pêche de France, enverra ses chalutiers à Terre-Neuve et en Islande. Qui dit chalutiers dit marins et armateurs et les relations entre eux obéissent aux lois du genre. La grève est déjà le moyen de faire plier le patron.

31 01 2015